Episode 2 : Le rôle des conquistadors et d’Hernan Cortes dans la découverte du cacao

L’histoire du cacao et des européens commence par un rendez-vous manqué. Ce rendez-vous est celui entre Christophe Colomb et le cacao. Le navigateur génois fut chargé par Ferdinand II d’Aragon, de partir en exploration afin de ramener de l’or.

Il avait déjà effectué 3 voyages aux caraïbes lorsqu’il partit de Cadix en 1502 pour son 4ème voyage. Il accosta sur les côtes honduriennes quelques mois plus tard avec 135 hommes.
Il fait alors, selon les témoignages, une rencontre indirecte avec le cacao, ne s’attardant pas sur son utilité. Son fils témoigne d’ailleurs « d’échanges à partir d’amandes utilisées comme monnaie … »

Ce n’est que plus tard, lorsque les conquistadors espagnols débarquent sur les côtes aztèques que les européens découvrent véritablement le cacao par l’intermédiaire d’Hernan Cortes qui pose le pied sur le sol des Amériques le 21 avril 1519 avec 11 vaisseaux, 508 soldats et de nombreux chevaux (créatures inconnues des aztèques) ! Cet événement se produit le jour du retour prédit du roi Toltèques Quetzacoatl !

Les aztèques l’accueillent comme la réincarnation du dieu du cacao et lui offre la fameuse boisson au cacao en guise de bienvenue. Très vite, Cortes comprend l’utilité de cette boisson, et joue sur la confusion du peuple de Tula pour s’assurer une emprise sur leur terre. La boisson à base de cacao déplaît fortement aux conquistadors qui la juge trop épicée, mais les récipients en or contenant cette boisson finissent de les convaincre de l’utilité de s’établir dans cette partie de l’Amérique centrale. Ils nomment leur colonie : la Nouvelle-Espagne.

Hernan Cortes fait mention du cacao pour la première fois dans une lettre adressée à Charles Quint en 1520, suivie d’un envoi de 1524 fèves en Espagne.  En 1528, une première cargaison de cacao est ramenée en Espagne par les navires de Cortes, accompagnée du matériel nécessaire à sa transformation. Cela marquera l’entrée du cacao en Europe…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *