Episode 3 : L’apparition du chocolat en Nouvelle-Espagne et sa diffusion en Europe

Les conquistadors espagnols fondèrent la colonie de Nouvelle-Espagne sur les terres aztèques. Ils apportent avec eux la religion, et c’est grâce aux religieuses d’ailleurs que naîtra le premier chocolat.

Les colons espagnols du 16e siècle, ayant épuisé leurs réserves d’alcool, décident de consommer cette boisson locale à base de cacao qu’ils n’appréciaient guère. Pour la rendre buvable, ils en ôtent les épices et y ajoutent du miel ou de la vanille. Mais le terme chocolat ne fera son apparition qu’au 17e siècle lorsque les religieuses d’Oaxaca ont l’idée d’y ajouter du sucre !
Dans un premier temps le chocolat (sous forme de  boisson, donc) est surtout distribué lors des offices religieux, et il est même décliné de manière solide en diablotins. C’est réellement l’ajout de sucre à cette boisson au cacao qui marque la naissance du chocolat sous sa forme moderne.

C’est alors que le chocolat fait son entrée à la cour d’Espagne. Cette boisson au chocolat devient la gourmandise à la mode, exclusivement réservée à la noblesse notamment en raison du prix élevé d’une matière première venue de l’autre bout du monde. Les ustensiles nécessaires à sa consommation évoluent également, ainsi les premières chocolatières en porcelaine et en cuivre font leur apparition.
Très vite, le chocolat s’exporte en France, à Bayonne dans un premier temps après l’arrivé de populations espagnoles. Puis il arrive en 1615 à la cour de France, notamment par l’intermédiaire d’Anne d’Autriche, fille du roi Philippe III d’Espagne et épouse de Louis XIII.

Par la suite, la manière de travailler le chocolat et les moyens de le consommer ne cessent d’évoluer pour en faire aujourd’hui l’une des gourmandises les plus appréciées au monde…

Pour clore se chapitre sur les origines du chocolat, voici une ancienne recette venue tout droit de la Nouvelle-Espagne :
– 750g de cacao en poudre
– 750g de sucre blanc
– 56g de canelle
– 14 grains de poivre du Mexique
– 14 clous de girofle
– 3 gousses de vanille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *